Hypnose Urbaine et Hypnose de Rue

L’hypnose est de plus en plus présente dans nos rues et les passionnés de cette discipline partagent des moments avec de nombreux badauds curieux de découvrir l’Hypnose.

Depuis le départ de cette discipline comme un Street Art, Hype-N-Ose a particulièrement mis l’accent sur l’éthique et l’accompagnement à avoir vis à vis des partenaires qui acceptent de passer un moment à découvrir leurs transes.

Aujourd’hui différents styles et approches naissent pour le plaisir de chacun. Nous souhaitons démarquer notre démarche souple et douce dans cette hypnose sociale. C’est pour cette raison que nous avons nommé notre style l’Hypnose Urbaine.

Nous souhaitons présenter et faire découvrir l’hypnose dans nos villes pour donner une image différente, positive, joyeuse et respectueuse. Nous savons que de nombreux aprioris existent et l’idée que le néophyte se fait de cette discipline est souvent erronée.

Ces instants de rencontres, pour l’équipe de HnO, ont pour objectifs de favoriser la diffusion de l’hypnose, prendre du plaisir et faire de nombreuses rencontres imprévues.

Venez à notre rencontre ou peut être est ce nous qui viendront vers vous …

Be One

Pank

Code de Conduite en Hypnose Urbaine

Nous posons quelques règles dans notre pratique de l’Hypnose Urbaine.

Nous nous prenons au jeu de devenir des Ladies et de Gentlemen de l’Hypnose.

rules

– Une Lady et un Gentleman de l’Hypnose Urbaine n’est pas un Commercial de l’Hypnose.

Nous n’allons pas à la rencontre des autres pour vendre de l’hypnose, mais nous proposons une découverte. En laissant ces inconnus accepter de partager un instant ou une expérience, nous souhaitons offrir une tranche de vie ‘magique’.

– Mon Partenaire est la personne la plus importante de cette expérience.

S’il y a une chose que nous devons mettre en pratique à chaque moment, c’est l’attention et la ratification des expressions de notre partenaire. Nous ne les connaissons pas, et nous ne savons pas ce qui leurs convient le mieux. Je ne déroule pas une routine mais je m’adapte et observe ce qui est le mieux pour eux. Je ne suis pas un Hypnotist de scène mais un Gentleman de l’Hypnose.

– Je n’ai d’yeux que pour la transe et le plaisir du partenaire.

Nous ne proposons que des instants de détente et plaisir, je prends pleinement attention à offrir la meilleurs session possible pour le partenaire. Il ne faut pas se focaliser sur les autres autour, les amis ou autres hypnos, mais seulement sur la personne qui vit l’expérience.

– Je m’oublie pour servir cet instant de découverte et de joie.

Le pratiquant devient l’opérateur attentif du moment, s’il est filmé, s’il est observé, ce microcosme ne doit jamais influencer sa pratique, la seule personne qui pourrait le faire réagir est le partenaire.

– Dans l’esprit de partage de ma discipline, je suis.

Plus que de convaincre, un pratiquant d’Hurbaine partage, cela peut être seulement dans un prétalk, dans des jeux, ou un dialogue qui s’éternise. 

– Un Gentleman n’a pas d’objectif de résultat.

Il n’y a pas d’échec dans l’hypnose urbaine mais le respect dont le partenaire vit sa transe et ce dont il est capable dans un contexte défini de découvrir.

– Un moment de relaxation aux plus septique, je peux proposer.

Un pratiquant n’étant tenu à aucun résultat, les personnes qui ne répondent à aucun test de suggestibilité, peuvent être dirigées vers un moment de détente et de relaxation.

– Mes mots sont des caresses pour l’esprit de mon partenaire.

La sémantique prend toute son importance, nous devons prendre une attention particulière à celle ci et surtout lors de la fin de session.

– D’un bien être physique je prendrai soin, de ZAP jamais je ne ferai.

Nous ne proposons rien de violent ou physiquement traumatisant, nous prenons attention si une personne se dérobe sous nos mains de la rattraper et de prendre soin qu’elle se sente bien à tout moment.

– Des Phénomènes Hypnotiques en second passeront.

Les phénomènes hypnotiques sont de merveilleuses choses à faire découvrir, seulement chacun est libre de se laisser aller vers ce niveau. Un pratiquant est suffisamment à l’écoute du partenaire pour suivre ce qui est amusant et plaisant pour lui. Si un instant de détente suffit, même si la personne est apte à partir dans les phénomènes, le pratiquant peut en rester à ce bon moment.

– Un voyage du Subconscient j’offre.

Le pratiquant offre un moment, un voyage. Il n’est pas dans un challenge, il est dans l’accueil de l’autre et de sa façon de vivre sa découverte hypnotique.

– Quelques minutes après la session avec le partenaire je reste.

Un pratiquant prend le temps qu’il faut pour constater que tout se passe bien, que le partenaire est bien et en forme.

RÉFLEXION SUR L’HYPNOSE URBAINE

Ce que j’aime dans les désaccords c’est que cela pousse à la réflexion. Même si aujourd’hui je n’adhère pas à certaines routines d’hypnose de rue, je trouve que le niveau est vraiment bon grâce au boulot mis en place pour différents hypnos et passionnés.

J’ai ma vision de l’hypnose urbaine et avec les échanges que j’ai la chance d’avoir avec Riming, Jordan, Dan et les membres de HnO, je me rends compte que c’est simplement ma perception de cette discipline qui est un peu différente.

Dans ma carte du monde de l’hypnose urbaine, je vois plusieurs choses. Aucune n’est mieux qu’une autre, je pense que ce n’est pas la même démarche ni les mêmes attentes de la part des différents pratiquants.

– L’Hypnose Spectacle de Rue : C’est un débat que j’ai eu de nombreuses fois avec Mline. Je ne suis pas pour la démarche de panneau dans la rue. Je l’ai fait il y a quelques années et les 2 ou 3 fois où nous l’avons sorti, il nous est arrivé des histoires assez surprenantes.

Pour moi l’hypnose urbaine se veut dans le contact avec les gens, je souhaite faire découvrir cette discipline. Dans la notion de faire découvrir, je ne mets pas l’idée de forcément faire vivre des transes. Or quand avec un panneau, nous n’allons plus vers les personnes mais nous attendons que ces dernières viennent vers nous.  Ce n’est pas la même implication, ni la même stratégie. Dans un cas nous sommes pro actif, ( et nous prenons un paquet de vents) dans l’autres nous sommes des animateurs d’un jeu que nous allons mettre en place devant d’autres personnes pour attirer un regard, et possiblement faire venir d’autres testeurs.

C’est pour moi une façon de faire un mini spectacle dans la rue, surtout si on utilise des routines pour que cela soit le plus spectaculaire possible. C’est génial, parce qu’aujourd’hui c’est une façon très ludique d’aborder l’hypnose et ne viendront que ceux qui veulent.

– L’Hypnose plus sociale : Aller vers les groupes, oser les aborder, aller dans une dynamique de dialogue pour faire changer les idées, les croyances, les perceptions. Parfois, il y aura un test, un jeu, une transe, et souvent rien de plus que des minutes d’écoute, de partage. C’est comme le faisait remarquer Ody, plus intrusif. C’est vrai, et c’est là que le nombre d’hypnos à son importance. Nous ne pouvons pas ouvrir des groupes en trop grand nombre, cela deviendrait trop agressif.

Ce que j’aime c’est les stratégies pour aborder, pour proposer un peu de magie, un instant imprévisible dans la vie de personnes que jamais nous ne recroiserons.  Pour les amateurs de PNL c’est également un grand moment de mise en pratique.

– L’Hypnose pour faire vivre une expérience : Tout à l’heure en échangeant avec Riming, je lui disais que je trouvais dommage les prétests sur plusieurs personnes, parce que instinctivement vous verrez les hypnos foncer sur les personnes qui semblent le plus suggestible. Laissant donc ceux en résistance.

Il me faisait constater qu’avec les personnes qui se laissent aller on allait leurs faire vivre de belles choses. Et c’est vrai il a raison, mais dans ce cas là, le rôle de l’hypno est simplement de prendre quelques types de personnes qui peuvent vivre des phénomènes et laisser de côté les autres ?

C’est là que je différencie de ce qui moi me motive :

– L’Hypnose pour faire découvrir. Faire découvrir une transe, même légère, une détente, un instant un peu différent, ou même une réflexion, une ouverture. Qu’importe que la personne ne bouge pas d’un iota, le simple fait d’avoir accepté d’avoir tenté l’expérience, de s’être laissé aller à ‘voir’, m’offre déjà une satisfaction. Certes, l’autres pourra être déçu de ne vivre que ça, certes, il va avoir de nombreuses questions, mais peut être simplement ou l’ouvre à quelque chose qui va le passionner.

Bien sur on souhaiterait bien souvent faire vivre une expérience, mais ce n’est parfois ni le moment, ni le contexte. Alors on prétalk, on répond, on passe du temps.

L’Hypnose Urbaine a multiple facettes, certains vont chercher toujours de nouvelles routines, d’autres juste jouer un rôle, d’autre lier la magie… Il y a mille façons de faire. Pour ma part j’aime l’interaction avec l’autre. Ses retours à ce qu’il vit, sa perception quand il voit ses mains bouger, une chaleur monter ou un rire se diffuser.

Ce n’est pas spectaculaire, mais ce qui compte aujourd’hui pour moi c’est eux et ce qu’ils peuvent découvrir et se laisser vivre.

Be One

Pank